Skip to content

Presse

Récital Anaïs Bertrand

Festival Radio France – Montpellier, 2019

 

“L’engagement est manifeste, la palette de couleurs, large, les vocalises éclatantes. Un mezzo comme on les aime, à la voix pleinement épanouie, égale, d’une articulation exemplaire. Anaïs Bertrand prend manifestement plaisir à le chanter, et nous fait partager sa joie.”

Forumopera.com

 

Requiem,  Fauré

Opéra de Massy, 2018

“…tandis qu’Anaïs Bertrand enchante le cœur des auditeurs de ses accents joyeux dans la deuxième, « Quand j’ai ouy le tabourin.”

Concertclassic.com

Rencontres musicales de Vézelay, 2018

“Quant j’ai ouy le tabourin, superpose le solo fruité de l’alto d’Anaïs Bertrand sur un canevas rythmique vocalique évocateur, distillant une délicieuse atmosphère pastorale..”

Olyrix.com

 

 

Leçons de Ténèbres du Mercredy Saint,  François Couperin

Eglise des Billettes, Paris – 2017

“Anaïs Bertrand livre une Deuxième Leçon dans une sonorité toute autre : ronde, épaisse, son timbre presque précieux sied lui aussi au répertoire changeant et clair-obscur de Couperin. Ses graves expressifs se dessinent aussi physiquement, ses gestes de la main marquant clairement les affects portés par le texte.”

Olyrix.com

Concerts d’automne, Eglise St Julien, Tours – 2018

“…l’envoûtement de la troublante voix de « bas dessus » d’Anaïs Bertrand. .”

La Nouvelle République.fr

 

Come sorrow,  Dowland, Jones, Hume

Théâtre Grévin, Paris – 2018

“…tout comme on se délecte de la voix pure et lumineuse de la gracieuse Anaïs Bertrand.” 

“Quant au morceau très enjoué « Love god is a boy » de Jones, dominé par le luth, il permet à la mezzo de déployer une voix sensuelle et enveloppante, mais non dépourvue d’accents incantatoires, presque angéliques.”

Concertclassic.com

 

Richard Cœur de Lion,  Grétry

Midsummer festival, 2018

“La mezzo-soprano Anaïs Bertrand détient quant à elle un lyrisme d’une pureté affirmée, porté autant par l’expressivité de son corps que par celle de sa voix. Sensuelle dans la chanson Love god is a boy, rêveuse dans la chanson Did ever man this love as I, larmoyante dans What Greater grief, la jeune artiste déploie une richesse interprétative qui permet d’alimenter un concert riche d’intentions et d’engagement.”

Resmusica.com

 

 

Récital Anaïs Bertrand

38Riv’, Paris – 2013

“Précisément, c’est le don du style et du son baroque qui font le prix du chant de la jeune soliste.”

concertclassic.com

 

Musiques au temps de Saint-Louis

Notre-Dame de Paris – 2014

“…la mezzo Anaïs Bertrand captive alors l’assistance – son timbre rond et chaleureux rappelle celui de

Brigitte Lesne.”

Concertclassic.com

 

Iliade l’amour,  Betsy Jolas

Conservatoire de Paris, 2016

“On est séduit par la voix sensuelle et racée de la mezzo soprano Anaïs Bertrand qui nous conduit dans l’histoire tel le coryphé de la tragédie antique.”

Resmusica.com

“Anaïs Bertrand séduit en Andromaque, entre parlé et chanté, par sa voix de mezzo souple et chaleureuse et sa diction irréprochable.”

Concertclassic.com